Stop aux moments de gêne : on érotise le préservatif

Stop aux moments de gêne : on érotise le préservatif

preservatif (Small)

Moment fatidique, moment qui casse tout… Enfiler un préservatif n’est pas toujours glamour mais c’est pourtant indispensable ! Conseils pour transformer cet instant gênant en instant érotique.

Erotiser le préservatif, ça se prépare !

Conseil n°1 : le préservatif à portée de main

Dès lors que vous ne connaissez pas l’état de santé de votre partenaire, l’usage du préservatif est essentiel. On commence donc par en avoir sur soi et… à portée de main. On évite ainsi une longue pause embarrassante (et que je retourne mes tiroirs, et que je panique dans la salle-de-bain…). A portée de main, ça signifie aussi que l’on pose délicatement le préservatif sur le lit ou l’oreiller pour ne pas avoir à « casser le rapport en deux ». Ainsi, quand on voudra le mettre, on l’attrapera discrètement. Geste fluide, rapport fluide !

Conseil n°2 : on se parle (comme des cochons)

L’idée, c’est de saisir la capote en continuant sur notre lancée : quelques caresses et surtout des mots doux ou cochons (puisque nos mains sont légèrement prises). En murmurant un « j’ai envie de toi », ou encore « je te veux », on reste dans l’ambiance. Attraper le préservatif et l’enfiler sur fond de paroles érotiques, voilà qui accompagne parfaitement le geste sans briser l’excitation.

C’est maintenant…. !

Conseil n°1 : on n’est pas obligé de se regarder !

Si on se connait à peine, on peut décider de ne pas se regarder. Si c’est l’homme qui enfile la capote, il peut s’installer à califourchon sur la femme allongée sur ventre. Ainsi, il continue de lui caresser les fesses et en deux secondes trente, c’est bouclé ! Si c’est la femme qui enfile la capote tandis qu’elle préfère ne pas croiser le regard de son partenaire, elle peut se mettre derrière l’homme qui s’assied au bord du lit. Avec (et après) quelques baisers dans le cou, le tour est joué.

Conseil n°2 : on ne reste pas les bras ballants

Si l’instant capote n’est pas toujours des plus glamours, c’est parce qu’on a tendance à se stopper (ça va toi sinon ?). Or, on peut rester maître (en l’occurrence maîtresse) du jeu : lorsque monsieur enfile la capote, madame peut se caresser (supra excitant). Si elle lui enfile, pourquoi ne pas oser en même temps la fellation ? On embrasse son pénis, on place la capote…

Et après ?

C’est fini ? Pas tant que ça. C’est vrai, une fois que le rapport est terminé et que l’on retire la capote, la gêne s’envole. Pour autant, on peut en discuter. Se demander si on a apprécié l’effet chauffant ou texturé. Si on s’est senti en confiance, si on n’a pas ressenti de brûlure ou autre… C’est tout bête mais cet échange post-acte permet de dédramatiser l’usage du préservatif. Ou comment on prépare le terrain pour la prochaine fois !

Côté boutique

Abonnez-vous à notre newsletter

S’abonner