Comment arrêter de se mettre la pression ? by GOLIATE

Sexe : comment arrêter de se mettre la pression ?

Sexe : comment arrêter de se mettre la pression ?

Comment arrêter de se mettre la pression ? by GOLIATE

Nous parlons de sexe de plus en plus librement. Mais cette liberté a laissé place à un certain nombre d’injonctions : il faut faire l’amour, il faut performer, il faut jouir. De quoi appréhender l’acte sexuel et s’éloigner de son plaisir… Alors comment rompre avec la pression ambiante et retrouver son « authenticité sexuelle » ? Nos idées.

Oublier les modes d’emploi

Un problème d’érection, un orgasme qui tarde, une libido capricieuse ? Le monde qui nous entoure est bourré de conseils pour remédier aux différents soucis sexuels que l’on peut rencontrer. Cependant, ces conseils ressemblent à des recettes, des modes d’emploi. Il faudrait procéder par étapes pour s’ouvrir à une sexualité épanouie et grandiose. Et si, pour en finir avec la pression, on prenait un peu de distance avec les multiples recommandations qui fleurissent ici et là ? Attention, elles sont inspirantes, bien pensées, loin d’être mauvaises, mais elles nous « poussent » à tester un tas de choses qui ne nous correspondent peut-être pas ! Il est donc important de se les réapproprier. En effet, si on lit (par exemple) qu’il suffit de stimuler le clitoris pour jouir, que se passe-t-il ? On complexe si ça ne fonctionne pas « comme par magie ». Voyons notre corps comme un terrain surprenant. Reconnectons-nous à notre intimité, notre sexe, nos zones érogènes, et arrêtons de penser qu’il existe une seule démarche à suivre.

Se concentrer sur ses sensations

Lorsque nous faisons l’amour et qu’une certaine pression pèse sur nos épaules, nous quittons l’instant présent et ne cessons de penser à notre « prestation » : est-ce que je suis assez séduisant.e ? Est-ce que je m’y prends bien ? Est-ce que je vais jouir ? Est-ce que je vais faire jouir mon partenaire ? Toutes ces questions sont très lourdes, d’autant que plus nous nous les répétons, plus nous quittons la voie du plaisir, des sensations, du partage. Osons l’exercice du « ici et maintenant ». Osons respirer, poser notre attention sur ce qu’il se passe réellement. Quelle odeur, quelles caresses, quels ressentis ? En positionnant son esprit sur l’acte en lui-même, sur ce qu’il se joue au présent, nous nous débarrassons de nos peurs, nos pressions, et nous augmentons les chances d’en profiter et de nous éclater !

Comprendre que la sexualité est un apprentissage

La pression vient également de notre besoin de tout réussir. Vie pro, vie amoureuse, vie sexuelle… Or, dans la vie, tout n’est pas parfait du premier coup. C’est parce que nous essayons, ratons et retentons que nous progressons et découvrons notre potentiel. Dans la chambre à coucher, c’est la même histoire : soyons indulgent.e. Peut-être que ce rapport sexuel n’est pas dingue, et alors ? Il faut du temps pour apprendre à se connaître et apprendre à connaître l’autre. Il faut du temps pour que deux corps se rencontrent, composent ensemble, s’amusent ensemble, prennent du plaisir ensemble. Arrêtons de voir le sexe comme une compétition, un concours ou autre. Relâchons et admettons que la sexualité s’apprend avec le temps, les expériences, les rendez-vous. Sinon, quel plaisir ?

Faire la différence entre le porno… et soi

Pour stopper le sentiment de pression, prenons également à prendre du recul sur l’image que nous avons de la sexualité, aussi sur les croyances solides que nous avons intégrées. On le sait : les films pornographiques sont excitants et peuvent titiller notre curiosité et nous ouvrir à de nouvelles « ambiances sexuelles ». Mais ce que nous voyons n’est pas la réalité. Alors pourquoi vouloir jouir comme cette actrice ? Pourquoi se sentir « nul.le » quand on ne jouit pas comme cette actrice ? Pourquoi vouloir pousser les mêmes cris, vouloir bouger comme elle ? Notre sexualité n’est pas celle des autres, des films, des voisins. Notre sexualité nous appartient. Oublions un instant nos représentations, car ce sont elles qui nous mettent la pression. Elles nous laissent penser qu’il y a une bonne façon de faire. C’est en décidant de découvrir la nôtre que nous nous sentirons… enfin apaisé.e.

Côté boutique

Abonnez-vous à notre newsletter

S’abonner