sextoys vibromasseur gode goliate adultes

L’art de la masturbation féminine : 6 idées pour se faire (vraiment) plaisir

L’art de la masturbation féminine : 6 idées pour se faire (vraiment) plaisir

sextoys vibromasseur gode goliate adultes

La masturbation est une clé pour découvrir son corps et grimper seule quelques sommets. Mais comme toute pratique sexuelle, elle est parfois routinière (23h, noir total, allongée sur le dos, ça m’aidera à dormir). Voici 6 idées pour pimenter ses petites séances de plaisir.

 

Je crée une atmosphère plaisir

C’est la base, le préliminaire des préliminaires : je coupe mon téléphone, je règle la lumière comme je le souhaite (me voir, ne pas me voir), j’allume une bougie si c’est mon truc et je garde mes chaussettes si ça me chante. Le tout, c’est de choisir son moment, de le façonner à sa guise et de ne penser qu’à soi.

J’ose les sextoys

Il en existe de toutes les couleurs, de toutes les tailles et pour tous les goûts. Le but ? Découvrir de nouvelles sensations. Du petit canard vibrant qui promet à mon clitoris de s’enflammer jusqu’au sextoy Rabbit qui part avec moi à la recherche de mon point G… me voilà servie. Le sextoy, c’est la valeur ajoutée qui permet de varier les plaisirs.

Un petit film porno

Même si je décrète qu’ils sont souvent trop hard, je reconnais qu’une fille et trois gars dessus, ça me titille quand j’y pense. Les films pornos aident à développer l’imaginaire : face à eux, je pars dans des songes un peu coquins, je me vois avec une fille, un plombier, un voisin, et j’ai tout à fait le droit. Je regarde sans me toucher, je laisse l’excitation monter… jusqu’à ce que cela devienne intenable.

Je change de positions

La masturbation aussi a son Kama-sutra. Pourquoi toujours se masturber allongée sur le dos, une main ici, une autre là ? Je peux me mettre à genoux, sur le côté, sur une chaise, dans mon bain… et j’écarte les jambes. Les femmes se masturbent souvent jambes serrées lorsqu’elles se concentrent sur leur clitoris, or écarter les jambes excite davantage et titille l’envie de pénétration. Bref, avec un peu de souplesse et un brin d’imagination, je peux tenter de nouvelles positions dans des lieux (presque) insolites.

Et puis de rythme

Pourquoi courir droit à l’orgasme ? Certes, je connais la meilleure façon de me toucher ainsi que le chemin pour jouir. Mais je peux aussi ralentir, m’éloigner de mon sexe pour revenir à mes seins, prendre le temps de respirer, me toucher vite puis moins vite, avec de la pression puis soudainement moins. Je joue le chaud et froid avec moi-même pour monter en douceur, tout en croisant quelques sensations surprises en route.

J’utilise du lubrifiant

C’est bien connu : plus nos parties génitales sont humides, plus on est excitée. Alors je n’hésite pas à utiliser seule un lubrifiant histoire de faire monter la température. Ou un peu de salive pour commencer. Le toucher est plus agréable et mon cerveau (si gros), qui joue un rôle dans le plaisir, se dit alors « wahou, ça ne déconne pas ». Et je redouble d’excitation.

 

Côté boutique

Abonnez-vous à notre newsletter

S’abonner