3 bonnes raisons d’aimer (et de pratiquer) le sexe vanille

3 bonnes raisons d’aimer (et de pratiquer) le sexe vanille

Lesbian couple together in bed

Le sexe vanille, vous connaissez ? C’est le petit nom que l’on donne au sexe classique, en opposition au sexe dit « kinky », qui sort de l’ordinaire. Et parfois, revenir aux basiques, c’est agréable. Voici 4 bonnes raisons de le faire.

Chez GOLIATE, nous défendons une sexualité libre et enthousiaste. Autrement dit, une sexualité loin des normes et des injonctions. Si certaines personnes apprécient la performance et les acrobaties, d’autres prennent du plaisir en profitant d’une sexualité plus classique. Malheureusement, cette sexualité dite classique est parfois mal vue et source de complexes. Tellement qu’elle est étiquetée de « sexe vanille ». Comprendre : c’est doux et mielleux, en somme gentillet. Une vision avec laquelle nous ne sommes pas (du tout) d’accord ! Pourquoi le sexe serait-il toujours exceptionnel, spectaculaire, étonnant, nouveau ? Pourquoi ne pourrait-on pas jouir tous les samedis soir en missionnaire et à heure fixe, hein ? Découvrez nos bonnes raisons d’aimer et pratiquer le sexe vanille, histoire de déculpabiliser et de profiter davantage.

On aime le sexe classique parce que la routine est une base du plaisir

La routine sexuelle est décriée, à l’instar de la routine amoureuse. Comme si prendre ses marques en couple et au lit était synonyme d’ennui. Rappelons que nos petites habitudes, de jour comme de nuit, ont un rôle essentiel à notre bien-être : elles nous évitent de faire des choix à longueur de temps, ce qui repose notre cerveau. En empruntant toujours le même chemin pour aller travailler, on avance en terrain balisé et en confiance. C’est pareil dans la sexualité : deux individus qui se connaissent bien peuvent avoir tendance à toujours faire l’amour de la même façon et classiquement, tout simplement parce qu’ils ont trouvé la recette qui leur convient. Alors pourquoi en changer quand tout va bien ?

On aime le sexe classique parce qu’il permet de relâcher la pression

En face du sexe vanille, on trouve le sexe « kinky », c’est-à-dire le sexe qui sort de l’ordinaire. C’est sympa, dit comme ça, mais le sexe « kinky » implique de se renouveler constamment et d’inviter de nouvelles pratiques au lit. Si on aime l’idée de partir à l’aventure et de multiplier les découvertes pour multiplier les orgasmes, rappelons que la pression à mener une vie sexuelle parfaite et stimulante est souvent derrière tout ça. On croit, à tort, qu’il faut faire l’amour souvent et différemment, comme si le plaisir était plus fou la tête en bas. Quand on assume le sexe dit vanille, on réalise combien il est reposant de quitter les injonctions à s’éclater et pimenter son intimité. On se lance dans des rapports sexuels qui nous ressemblent et c’est là que les surprises débarquent.

On aime le sexe classique parce que l’orgasme adore le confort

On assimile bien souvent le sexe classique à la position du missionnaire ou à la position de la cuillère, puisque ces deux stars du Kamasutra ne nécessitent pas de se contorsionner et sont plutôt confortables. Même si une bonne levrette peut prendre des airs de sexe vanille dès lors qu’elle est partagée avec répétition et lassitude, n’oublions pas que le plaisir et l’orgasme aiment beaucoup (et vraiment beaucoup) le confort. S’il nous faut serrer les abdos et faire trois fois la roue pour échanger un baiser, l’esprit est trop concentré à tenir l’exercice et n’a plus d’espace pour accueillir les sensations. Donc oui au sexe vanille qui, tout doux, nous promet de nous connecter à ce qu’il se joue vraiment.

Côté boutique

Abonnez-vous à notre newsletter

S’abonner

5 façons d’offrir du plaisir à son clitoris

5 façons d’offrir du plaisir à son clitoris

5 façons d'offrir du plaisir à son clitoris

Dédié au plaisir sexuel, le clitoris nous offre des sensations exquises et des orgasmes grandioses. A condition de faire équipe avec lui… Découvrez 5 façons de lui faire du bien (et une surprise à la fin de cet article…).

Le monde scientifique est formel : le clitoris n’a d’autre fonction que de procurer du plaisir. Mais encore faut-il, pour cela, que l’on s’occupe de lui et lui offre le soin attendu. Alors comment le caresser ? Le mettre dans l’ambiance ? Le stimuler au point de rencontrer des orgasmes inouïs ? Nos idées et recommandations 100% plaisir.

On commence à travers les vêtements

Le clitoris est puissant. Mais cela ne l’empêche pas d’être sensible. En effet, il n’attend pas nécessairement que l’on fonce sur lui. Ce qu’il préfère ? Être approché en douceur afin de sentir la tension monter. C’est ainsi qu’il va sortir de sa cachette, autrement dit de son capuchon, petite couche de peau protectrice qui le recouvre. On choisit donc de le caresser à travers le pantalon ou la culotte, jusqu’à sentir qu’il gonfle et durcit. Une façon douce (et polie) de le saluer avant de passer à la suite.

On apporte une touche d’humidité avec un lubrifiant

Puisque le clitoris est sensible, il apprécie également l’humidité. Le toucher « à sec » peut vite être désagréable. La salive reste une option de dépannage plutôt correcte. Sinon, on utilise un lubrifiant à base d’eau pour apporter au clitoris toute la tendresse dont il a besoin, et accompagner la lubrification féminine, qui n’est ni automatique ni continue. Une petite goutte de lubrifiant suffira et permettra à l’organe du plaisir de se détendre et de jouir des caresses. 

On opte pour des frottements de la vulve

Parfois, il est tentant de poser la pulpe du doigt sur le clitoris et de « tournicoter ». Un geste que l’on imagine adéquat face à ce « petit pois » qui ressort au sommet de la vulve. Mais toujours parce qu’il est sensible, le clitoris aime qu’on le touche sans le brusquer. Pas la peine d’appuyer sur le gland comme s’il s’agissait d’un bouton. Pour le respecter et l’accompagner dans le plaisir, on caresse plutôt l’ensemble de la vulve avec le plat de la main ou des doigts, ou bien on se frotte (au pubis ou à la cuisse de son ou sa partenaire, à un oreiller…).

On respire après l’orgasme pour mieux repartir

Envie de multiplier les orgasmes ? Le clitoris, contrairement au pénis, n’accuse pas nécessairement de période réfractaire, c’est-à-dire qu’il n’a pas forcément besoin de récupérer pendant un certain temps avant de repartir ! Cela dépend des femmes, des corps : certains clitoris se reposent, d’autres restent éveillés, disponibles pour l’orgasme suivant ! Inutile d’aller contre la nature. Néanmoins, si vous êtes curieux.se de vivre un orgasme multiple, prenez le temps de respirer après l’orgasme, continuez de vous caresser sans insister sur le clitoris (mais en vous baladant sur votre corps en entier), profitez du vagin (qui offre un accès sur la partie interne du clitoris), et voyez ensuite si votre vulve reprend des couleurs…

On teste l’aspirateur clitoridien pour un plaisir décuplé

Depuis quelques années, le clitoris revient sur le devant de la scène. Enfin, cet organe est observé, considéré, raconté. Voilà pourquoi les fabricants de sextoys innovent pour chérir le gland du clitoris. Chez GOLIATE, nous vous proposons The Amazing!, aspirateur clitoridien hi-tech et élégant. Doté d’un embout qui émet des vibrations modulables, il se dépose sur le gland du clitoris et lui envoie un maximum de bonheur. Des sensations nouvelles et inouïes à découvrir, avec l’utilisation d’un lubrifiant ou d’un gel spécial plaisir clitoridien. 

Côté boutique

Abonnez-vous à notre newsletter

S’abonner

4 pratiques sexuelles qu’on va adorer à la rentrée

4 pratiques sexuelles qu’on va adorer à la rentrée

4 pratiques - idées sexuelles que l'on va adorer à la rentrée

Les vacances sont terminées. Mais pas la peine de faire cette tête : la rentrée nous gâte de pratiques sexuelles épanouissantes à tester d’urgence. Nos préférées.

La pratique du frotti-frotta, pour zapper la pénétration

Le sexe sans pénétration est tendance : grâce à lui, nous sortons des schémas hétérosexuels qui placent le pénis au centre du plaisir et des rapports. Mais prenons-nous vraiment le temps d’incarner cette pratique ? Puisque la rentrée est une période de bonnes résolutions, osons le sexe sans pénétration avec la position du frotti-frotta, qui, comme son nom l’indique, consiste à… se frotter. On se place donc en missionnaire tandis que le pénis « pénètre » la vulve. En d’autres mots, il la caresse. Le clitoris est stimulé, l’ambiance toute aussi humide, et la pénétration mise de côté. De quoi revaloriser le plaisir féminin tout en s’amusant autrement. Et ça fonctionne dans le couple homosexuel : on a toujours de quoi se frotter l’un.e à l’autre pour quitter nos vieilles habitudes.

La position des ciseaux, pour pimenter son missionnaire

Et si on revisitait le missionnaire, qui paraît parfois désuet ? Une bonne façon de se réconcilier avec lui. Pour cela, on opte pour la position des ciseaux. La personne pénétrée s’allonge sur le dos, comme dans un missionnaire classique, puis elle écarte et lève les jambes. Le ou la partenaire qui possède un pénis ou un gode-ceinture se positionne à genoux, attrape les jambes de son acolyte et le pénètre. Dans cette position, l’angle de la pénétration est modulable : il suffit de bouger les jambes à sa guise, comme on utiliserait des ciseaux, pour atteindre des sensations nouvelles. La fin de l’été promet d’être chaude.

Le peaking, pour jouir plus grand et plus fort

La méthode du peaking permet de s’offrir de plus grands orgasmes. Comment ? En les réfrénant. Cela peut paraître contre-productif, mais non : en réalité, quand on pratique le peaking, il faut simplement être à l’écoute de son plaisir (et c’est une bonne chose) et ralentir quand on sent que l’orgasme se trouve à deux pas. On peut utiliser une échelle de 1 à 10 : quand on franchit le 7 ou le 8, on choisit d’y aller mollo pour ne pas jouir trop vite. Ainsi, on redescend à 4 ou 5, avant de remonter, puis éventuellement de redescendre. Beaucoup d’allers-retours pour un feu d’artifice beaucoup plus dingue. Et ça fonctionne avec l’orgasme masculin et l’orgasme féminin.

Le 77, pour convoquer la tendresse

Pour une rentrée 100% plaisir, et avant que l’automne ne nous rattrape, découvrons la position du 77. Qu’est-ce donc ? Le 77 est une sorte de cuillère améliorée, donc pour la pratiquer, on commence par se positionner en cuillère, puis on se pénètre. La personne pénétrée se penche ensuite en avant : elle décolle son dos du torse de sa ou son partenaire. Sa ou son partenaire l’imite, si bien que les deux forment deux 7, soit un 77. Cette position est d’une grande tendresse, elle apporte de la fusion, et le fait même de changer d’angle de cuillère permet de rencontrer de nouvelles sensations tout en restant confortablement installé.e.s. Une rentrée toute en douceur s’annonce !

Côté boutique

Abonnez-vous à notre newsletter

S’abonner
nous vous offrons l’opportunité de découvrir The Amazing!

Testez The Amazing! et partagez votre expérience sur notre compte Instagram

Testez The Amazing! et partagez votre expérience sur notre compte Instagram

nous vous offrons l’opportunité de découvrir The Amazing!

GOLIATE est une aventure que nous vivons avec vous. C’est pour cette raison que nous avons décidé de vous donner la parole en vous invitant à tester The Amazing!, notre stimulateur clitoridien et vaginal. Comment ça marche ? Qui peut participer ? On vous explique tout.

GOLIATE travaille chaque jour à votre bien-être en vous proposant des jouets pour adultes et des cosmétiques du plaisir. Et c’est vous qui parlez le mieux de nos produits !

Ainsi, et parce que nous accordons une importance particulière à vos retours d’expérience, nous vous sollicitons pour devenir testeur.se pour GOLIATE. Pour cela, nous vous offrons l’opportunité de découvrir The Amazing!. En contrepartie, vous réalisez du contenu que nous diffuserons ensuite sur notre compte Instagram, @goliate_officiel. Vous êtes tenté.e ? Voici la marche à suivre.

Qui peut tester ?

Tout le monde ! Si vous avez envie de tester The Amazing!, la seule chose que nous vous demandons est de réaliser des vidéos en format story qui seront partagées à notre communauté Instagram.

Que dois-je faire une fois que je reçois le produit ?

Si vous êtes sélectionné.e, vous recevez le sextoy à votre domicile et vous en profitez dans l’intimité.
Ensuite, nous vous demandons de nous fournir des vidéos en format story qui relatent votre expérience.
Il ne s’agit aucunement de contenus à produire dans le feu de l’action mais de contenus dans lesquels vous partagez vos ressentis et vos impressions : comment avez-vous trouvé le packaging ? Le produit en lui-même ? Les sensations étaient-elles au rendez-vous ? Les vibrations sont-elles efficaces ? Quelles sont les qualités du produit ? Quels écueils avez-vous relevés ?

Nous vous accompagnerons dans la réalisation de votre contenu. Nous pouvons vous donner des idées, vous aider à trouver les bons mots et la bonne prise de vue. Notre équipe gardera le lien avec vous et vous pourrez discuter.

Important ! Le face caméra et la diffusion des vidéos sur votre compte personnel ne sont pas obligatoires. Libre à vous d’imaginer le format qui vous met le plus à l’aise, entre voix off, textes ou face caméra !

Comment puis-je m’inscrire ?

Edit : les inscriptions sont closes.

Rien de plus simple. Il vous suffit de remplir ce formulaire. Nous étudierons ensuite les demandes et nous vous contacterons par mail si vous avez été choisi.e pour tester The Amazing!.

Vous avez jusqu’au vendredi 21 mai 2021 pour vous inscrire.

Vous avez des questions ? Contactez-nous en message privé sur Instagram.

Côté boutique

Abonnez-vous à notre newsletter

S’abonner

Où ranger ses sextoys ? Vos cachettes et vos astuces pour en prendre soin

OÙ RANGER SES SEXTOYS ? VOS CACHETTES ET VOS ASTUCES POUR EN PRENDRE SOIN

a-quel-age-se-procurer-un-sextoy-scaled

Enfants, nous rangions nos jouets dans une malle ou un vaste tiroir. Mais quid de nos jouets pour adulte ? Entre désir de les préserver et besoin de les dissimuler, découvrez les meilleures planques à sextoys !Généralement, nous rangeons nos sextoys au milieu de nos sous-vêtements. Mais cette habitude n’est pas forcément la plus répandue. Si elle permet de préserver son sextoy et d’en prendre soin (c’est toujours mieux que de le laisser traîner par terre), il faut dire que certains d’entre vous regorgent d’imagination à ce propos. Pourquoi ? Parce qu’il n’est pas seulement question de bichonner son jouet, il est aussi question d’éviter les regards indiscrets. Alors nous vous avons questionné sur notre compte Instagram et nous vous offrons ici un florilège de réponses, plus inspirantes les unes que les autres, ainsi que des conseils pour prendre soin de son sextoy et lui assurer une longue vie !

Vos meilleures planques

Alors, vous les rangez où, vos jouets ? Voici les réponses qui reviennent le plus souvent !

Dans une boîte à sexe près du lit.
L’avis de GOLIATE : au moins, c’est dans le thème, il suffit d’ouvrir ladite boîte pour plonger dans un univers 100% plaisir.

Dans une boîte sous le lit.
L’avis de GOLIATE : c’est vrai que là, personne ne viendra fouiller (enfin normalement).

Dans un sac de sport.
L’avis de GOLIATE : pas bête, personne ne met le nez dans un sac de sport.

Dans une jolie trousse de toilette ou un vanity.
L’avis de GOLIATE : ni vu ni connu, et c’est élégant.

Dans ma lampe.
L’avis de GOLIATE : attention à la chaleur !

Dans un tot bag accroché au porte-manteaux.
L’avis de GOLIATE : et derrière les peignoirs ? Pas bête le sac en tissu ! On valide ! D’autant que nous vous offrons un tot bag pour toute commande au-delà de 100 euros d’achat.

Sous mes livres.
L’avis de GOLIATE : la pyramide doit être jolie.

Dans une malle avec des serviettes hygiéniques au-dessus des jouets !
L’avis de GOLIATE : bonne idée la malle intime et l’obstacle à l’entrée !

Dans le tiroir de la table de chevet.
L’avis de GOLIATE : classique et efficace.

Sur la table de chevet.
L’avis de GOLIATE : après tout, ils sont à portée de main !

Sur le bureau, à la vue de tous, ça permet même d’engager la discussion.
L’avis de GOLIATE : on valide en effet l’astuce. Quoi de mieux qu’un sextoy déjà visible pour désamorcer le sujet et banaliser l’usage ?

Les conseils GOLIATE pour bien ranger son sextoy et en prendre soin

Toutes vos idées rangement sont parfaites ; après tout, on range bien son sextoy où l’on veut. Néanmoins, voici quelques conseils pour préserver la santé de votre sextoy.

– Évitez de le laisser à l’air libre, il prendra la poussière ! Nos sextoys sont vendus avec une pochette en tissu. N’hésitez pas à conserver vos jouets dans leur pochette. Quant à nos boîtes, elles se transforment aisément en boîte plaisir !

Notre nouveau packaging, de par sa forme, vous permet également de ranger vos sextoys façon bibliothèque ! Si vous êtes un collectionneur, profitez-en !

– Pour préserver vos jouets, nous vous recommandons d’utiliser notre nettoyant-désinfectant vegan, fabriqué en France et à base d’ingrédients bio. Ce cosmétique, très facile à l’emploi, nettoie parfaitement vos jouets après utilisation mais aussi avant. Il préserve également leur couleur pour une belle durée de vie !

Côté boutique

Abonnez-vous à notre newsletter

S’abonner

A quel âge se procurer son premier sextoy ?

A quel âge se procurer son premier sextoy ?

Snapseed

Existe-t-il un moment idéal pour acheter son premier sextoy et découvrir de nouveaux plaisirs ? On en discute avec la sexologue Claire Alquier.

A quel âge avez-vous acheté votre premier sextoy ? Nous vous avons posé la question sur notre compte Instagram et vous avez été très nombreux à nous répondre. Certains d’entre vous ont découvert les jouets pour adultes à 19 ans, 20 ans, 21 ans. Mais d’autres ont attendu plusieurs années pour s’offrir de nouveaux plaisirs. Une panoplie de résultats représentative de la réalité du sextoy : il n’y a pas d’âge pour s’y essayer, comme le confirme la sexologue Claire Alquier : « Je vois des femmes qui n’utilisent pas de sextoy, d’autres qui les découvrent à cinquante ans, et atteignent même l’orgasme pour la première fois avec. Il n’existe aucune règle fixe, aucune obligation. C’est à chaque individu de trouver son chemin ». Et les chemins sont multiples : nos désirs évoluent et le marché du sextoys ne cesse de développer et de proposer des produits innovants. Une nécessité chez GOLIATE, puisque nous continuons de commercialiser des sextoys fidèles aux attentes des consommateurs, destinés au plaisir féminin comme au plaisir masculin.

Cependant, comme le rappelle Claire Alquier, « il ne faut pas imaginer qu’un sextoy règle tous nos problèmes sexuels ». La sexologue poursuit : « Les sextoys peuvent procurer d’étonnantes sensations et lever des blocages. Mais pour intégrer la notion de plaisir et être bien avec soi-même, encore faut-il savoir ce qu’il se passe en nous et avoir questionné le pourquoi de nos troubles sexuels ». Autrement dit, connaître son corps et percevoir le sextoy comme un bonus capable de nous conduire sur la route de l’érotisme est une bonne idée. A l’inverse, penser que le sextoy « va faire tout le travail » est moins engageant. Le sextoy n’est ni un psy, ni un médicament, mais un outil de plaisir formidable parmi d’autres, susceptible de nous révéler et de nous apporter de nouveaux bonheurs sexuels.

Un sextoy à moins de 18 ans, oui ou non ?

C’est d’ailleurs pour cette raison que les sextoys ne sont pas recommandés chez les mineurs. Si la loi n’encadre pas l’achat de sextoy selon l’âge, les boutiques Passage du désir, chez qui GOLIATE distribue ses cosmétiques du plaisir, rappellent que « les jeunes de moins 18 ans ont le droit d’acheter un sextoy mais que cela reste déconseillé ». Derrière cette barrière, aucun danger, seulement une précaution : quand on démarre à peine sa vie sexuelle, il est souvent préférable d’aborder le plaisir via plusieurs leviers : « Les sextoys ne doivent pas être le seul accès à sa sexualité. C’est plutôt un outil de plus qui s’intègre à un processus global de découverte de soi », précise Claire Alquier. Dans ce processus global, on citera une approche théorique (regarder un schéma anatomique, questionner son corps en l’observant) et… « manuelle ». Aller à la rencontre de son corps avec ses mains ou ses yeux permet de comprendre ce qu’il se joue vraiment. Car encore une fois, comment prendre du plaisir sans identifier les sources du plaisir ? Les sextoys invitent à cette exploration mais préfèrent, de toute évidence, accompagner tout à chacun à s’épanouir. Et c’est bien là tout l’objectif de GOLIATE.

Côté boutique

Abonnez-vous à notre newsletter

S’abonner

Les différents types de clitoris et les sextoys pour se faire plaisir

Les différents types de clitoris et les sextoys pour se faire plaisir

Woman touch, hand inside panties and masturbating. Focus on hand.

Aujourd’hui, on connaît l’anatomie du complexe clitoridien. Pour autant, il existe autant de profils de clitoris que de femmes ! Certaines présentent un gland clitoridien plus apparent que d’autres. Tout dépend des corps et du point de vue. Tour d’horizon et conseils pour le stimuler.

Le complexe de la vulve est fréquent : nombreuses sont les femmes qui estiment leur sexe moche. Or, il n’existe aucune norme, aucun modèle. La vulve, c’est comme le nez : à chacune le sien. Quant au gland du clitoris, qui se situe au sommet de la vulve, même histoire : certains glands sont plus ou moins proéminents, d’autres plus discrets. Le plus important, c’est d’en avoir conscience et de regarder son sexe avec bienveillance, en réalisant qu’il est unique, puissant, source de plaisir.

Plusieurs types de glands, et moi, et moi, et moi

Il est impossible d’établir un atlas exhaustif des différents glands clitoridiens. La “partie émergée” de l’iceberg, comme on surnomme le gland, varie d’une femme à l’autre. Nous pouvons néanmoins, afin de rappeler que le “clitoris parfait” n’existe pas, lister des exemples.

Le gland peut être émergent : il sort de son capuchon, cette petite couche de peau qui le protège et le recouvre. On l’assimile alors à un mini-pénis. Très charmant, très excitant aussi !

Le gland peut être “conique” : on le voit sortir du capuchon tandis qu’il présente un aspect plus pointu.

Le gland peut être “en perle” : Il ressemble à une petite boule, tel un petit bouton. C’est d’ailleurs pour cela que l’on a longtemps comparé le gland du clitoris à un bouton ou un grain de café, alors que le clitoris est un organe qui s’étend à l’intérieur du corps sur 10 centimètres en moyenne.

Le gland peut être discret : à ce moment-là, le capuchon le referme ! Un clitoris que l’on peut qualifier de timide, mais cela ne l’empêche absolument pas d’entrer en érection sous l’effet de l’excitation, comme tous les autres clitoris.

Le gland peut être enfoui : il est encore plus discret que le discret, on ne voit que le capuchon. Encore une fois, si le gland se cache, l’excitation sexuelle se charge de le dévoiler.

Vous ne vous reconnaissez pas ? Observez votre gland clitoridien et prenez le temps d’énumérer des adjectifs ! Votre gland est peut-être timide, joyeux, fringant, étonnant, rigolo, adorable, géométrique, artistique, dodu, bombé, arrondi…

Quel sextoy pour quel type clitoris ?

Peu importe la forme de votre clitoris et l’adjectif que vous lui préférez, il recevra du plaisir ! Lors de l’excitation sexuelle, il se gonflera et sortira de sa planque (le capuchon). Gonflé et rouge de bonheur, il se dissimulera au moment de l’orgasme, tant il tremble de joie !

Notre jouet The Amazing!, dédié à la stimulation du clitoris, dispose d’un embout qui se pose sur le gland. Doux et suffisamment large, il s’adapte à toutes les anatomies. Grâce à un système d’aspiration légère, il procure des sensations exquises qui mènent à la jouissance, et c’est pour cette raison que votre clitoris, quelles que soient sa taille et son allure, profitera de ces sensations agréables. Il n’a pas besoin d’être “enserré” dans le jouet.

Notre Dalia Ultimate, de la même façon, présente une surface que l’on appose sur le clitoris afin de le stimuler.

Enfin, Cuty et Clito by G. sont tous deux dotés d’antennes à poser autour du gland du clitoris (ou sur le gland lui-même), et aussi sur la vulve. Que du bonheur pour toutes !

Côté boutique

Abonnez-vous à notre newsletter

S’abonner

La méthode du CAT pour augmenter son plaisir

La méthode du CAT pour augmenter son plaisir

Games of intimate partners in bedroom, hot intimacy lovers. Passionate love couple, erotic in bed

La méthode du CAT, pour coïtal alignment technique, se joue durant la pénétration et plus particulièrement la position du missionnaire. Grâce à elle, les femmes peuvent découvrir de nouvelles sensations et des orgasmes plus intenses.

Le sexe pénétratif a beaucoup de qualités, mais il a aussi un défaut : à force de va-et-vient, le plaisir féminin se sent parfois mis de côté. En effet, plusieurs études nous montrent que la pénétration seule n’est pas idéale pour atteindre l’orgasme. Cela ne signifie pas qu’il faut l’éviter, seulement qu’une double stimulation – on inclut alors des caresses vulvaires et clitoridiennes – est la bienvenue. Et la méthode du CAT – CAT pour coïtal alignment technique – s’y emploie : cette pratique propose aux deux partenaires de quitter les schémas pénétratifs habituels et de réinventer la pénétration pour davantage de plaisir et de fusion.

Comment on fait ? On se colle et on danse langoureusement !

Pour pratiquer la méthode du CAT, on se… pénètre (pour commencer). Mais cette fois, on quitte nos habitudes. Plutôt que d’aller et venir (on connaît), on joue de nos bassins et on ondule ensemble. Pour cela, le partenaire, placé au-dessus, s’allonge sur sa partenaire. S’il ne doit pas l’écraser (ce serait dommage), il ne doit pas hésiter à s’affaler un minimum, l’idée étant d’être très proches et collés. La partenaire, en-dessous, tendra les jambes et ne les écartera pas beaucoup. L’important à retenir, c’est que les deux corps sont ainsi alignés. Et ils doivent être alignés, comme le précise le nom de la technique.
Ensuite, on remue nos corps. En d’autres mots, on se tortille. Une pratique qui invite à la stimulation des parois vaginales (bien souvent négligées quand il s’agit d’aller droit au fond du tunnel) et de la vulve, puisque les pubis sont en contact. Et on le sait, le gland du clitoris, qui se situe au sommet de la vulve, aime être de la partie !
L’autre avantage de cette méthode, c’est qu’elle est extrêmement sensuelle. On en profite pour se regarder dans les yeux et mesurer tout le bonheur d’être l’un avec l’autre, enfin l’un dans l’autre.

Côté boutique

Abonnez-vous à notre newsletter

S’abonner
4 idées pour un quickie sauvage et BDSM

4 idées pour un quickie sauvage et BDSM

4 idées pour un quickie sauvage et BDSM

4 idées pour un quickie sauvage et BDSM

Puisque le quickie est un rapport sexuel aussi bref qu’enflammé, pourquoi ne pas apporter une touche de BDSM à cette étreinte montre en main ? Nos idées torrides et accessibles.

Si les rapports sexuels qui durent dans le temps sont délicieux, on n’est jamais contre un quickie, soit un rapport rapide et généralement… sauvage. Certes, le chrono n’empêche pas la douceur, mais puisque le temps nous est compté, autant dire que la précipitation concède un caractère bestial à nos ébats. Alors pourquoi ne pas aller plus loin et apporter une dimension BDSM à nos quickies ? Derrière le sigle BDSM se cachent les termes de bondage, discipline et sado-masochisme. En d’autres mots, le BDSM regroupe un ensemble de pratiques sexuelles qui invitent à la domination et la soumission, mais aussi à la contrainte et la douleur comme sources de plaisir. Depuis la saga Fifty Shades of Grey, qui a popularisé le BDSM, de nombreux individus s’y essaient ; pour cela le BDSM dit soft demeure une excellente porte d’entrée. L’occasion donc, de s’en inspirer, et d’augmenter la température de nos quickies déjà prompts à bouillonner.

On baisse son pantalon et on garde le foulard

Parce que le quickie est bref, nous n’avons pas le temps de nous déshabiller entièrement. Ça tombe bien : garder quelques vêtements accentue la précipitation et donc l’érotisme. On choisit alors d’ôter son pull (trop chaud sinon), de baisser son pantalon (plus pratique), et on garde son foulard et même sa culotte. Pourquoi ? La culotte peut être tirée, arrachée, fendue, tandis que le foulard, autour du cou, peut jouer les gentils étrangleurs – les plus équipés enfileront un collier pour un effet similaire. Le foulard peut également servir de maillon : rapidement, on le noue autour de la bouche.

On squatte une table ou un pan de mur

Pas la peine de se planquer sous la couette lors d’un quickie, sauf si bien entendu, on recherche un minimum de confort. Toujours étant que la table à manger, le fauteuil ou encore le couloir nous tendent les bras. Ainsi, on reste debout et on se dévore. Une position que le BDSM apprécie, puisque loin de nos oreillers douillets, on a de quoi se tourner avec des gestes plus acrobatiques, plus vifs, voire légèrement torturants.

On ose la petite ou grosse fessée

La fessée, pratique érotique par excellence, a le don de nous mettre dans l’ambiance BDSM. Et puisqu’une fessée, c’est rapide, on n’hésite pas à en jouer si le cœur et le corps nous en disent. Pour cela, il existe plusieurs types de claques, et on n’est pas obligé de finir la fesse rouge pour éprouver du plaisir. A chacun son rythme et son désir. En tout cas, la fessé peut faire monter l’excitation ni une ni deux, et ça tombe bien : le quickie est pressé.

On use de nos accessoires préférés

Le BDSM dispose de ses propres accessoires, tels que les menottes, le fouet, le masque, le plumeau, la corde ou même le collier façon laisse. En bref, il existe une panoplie BDSM – que vous pouvez par ailleurs découvrir sur GOLIATE – propice aux pratiques de soumission – domination. Et ce n’est pas parce qu’il faut sortir tous ces jouets de leurs pochettes (et s’en servir) que l’on y passe mille ans : au contraire, on peut très bien s’amuser le temps d’un quickie. Et puis si on s’éclate comme des petits fous, rien ne nous empêche de jeter nos montres à la poubelle afin de partir sur un moment intime d’une heure ou deux (ou trois). C’est ça aussi qu’on aime, avec le quickie : il rapproche les deux partenaires en un rien de temps mais accepte sans rancune qu’on l’abandonne pour traînasser sur le chemin du septième ciel.

Côté boutique

Abonnez-vous à notre newsletter

S’abonner

4 positions pour une sodomie confortable

4 positions pour une sodomie confortable

Beautiful passionate couple is having sex on bed.

La sodomie peut procurer du plaisir, encore faut-il trouver la position idéale pour prendre son pied. Découvrez nos 4 positions préférées (et confortables) pour profiter au mieux du sexe anal.

On évoque rarement la sodomie sans parler de lubrifiant (avec, c’est mieux) et de douceur (avec aussi, c’est mieux). Mais quid des positions à adopter ? Car si la levrette est communément citée et représentée, d’autres positions s’avèrent agréables et confortables pour profiter d’une position anale avec sa ou son partenaire, aussi avec un sextoy ! La bonne idée ? Tester pour découvrir ses préférences !

La… petite levrette

Et si on pratique la sodomie en « petite » levrette ? Une position qui change et que l’on nomme aussi « la position de l’éléphant ». C’est très simple : la personne pénétrée s’allonge sur le ventre et sa ou son partenaire s’installe derrière elle en prenant appui sur ses bras (plutôt que de s’affaler). Cette position a le mérite d’apporter douceur… et détente. C’est bien moins fatiguant !
L’astuce GOLIATE en plus : il est possible d’ajuster l’angle de pénétration en calant un petit coussin sous le pubis afin de remonter légèrement les fesses vers le haut. En somme, on imite la levrette en ne gardant que ses bons côtés !

La cuillère

La cuillère est souvent perçue comme « planplan » ou associée aux femmes enceintes. Pour autant, cette position du Kamasutra est très sensuelle – les deux corps fusionnent. Elle est également la bienvenue lorsque l’on pratique la sodomie, puisque les deux partenaires, qui sont allongés dans le même sens et regardent dans la même direction, profitent d’une pénétration avec toute la tendresse requise.
L’astuce GOLIATE en plus : on profite de la position de la cuillère pour stimuler le reste du corps. Dans cette configuration, le sujet pénétrant peut laisser ses mains s’aventurer sur les zones érogènes de son ou sa partenaire.

La chaise

Un peu plus musclée mais (aussi) plus torride, la position de la chaise est top puisqu’elle permet à la personne pénétrée de contrôler les va-et-vient. Pour cela, l’autre s’assied sur une chaise (comme son nom l’indique) et accueille sa ou son partenaire qui s’installe… sur lui. Voilà, sur ses genoux. Reste alors à rebondir (en avant les mollets) et à gérer la pénétration selon ses envies.
L’astuce GOLIATE en plus : le sujet pénétrant tient les hanches de son ou sa partenaire pour l’accompagner dans ses mouvements. C’est plus reposant et puis c’est érotique.

La cavalière

La position de la cavalière est une sorte d’Andromaque inversé. Autrement dit, on se place à califourchon sur sa ou son partenaire – qui est allongé.e sur le dos – mais de dos. Comme dans la position de la chaise, il est aisé de gérer ses mouvements. Une position qui offre donc toute la liberté de bouger à son rythme et d’adapter l’angle de la pénétration anale.
L’astuce GOLIATE en plus : si la personne pénétrante peut tenir sa ou son partenaire par les hanches, il peut aussi lui agripper les chevilles. Un détail très sexy qui apporte une touche de sensualité à la pratique.

Côté boutique

Abonnez-vous à notre newsletter

S’abonner