A quel âge se procurer son premier sextoy ?

Existe-t-il un moment idéal pour acheter son premier sextoy et découvrir de nouveaux plaisirs ? On en discute avec la sexologue Claire Alquier.

A quel âge avez-vous acheté votre premier sextoy ? Nous vous avons posé la question sur notre compte Instagram et vous avez été très nombreux à nous répondre. Certains d’entre vous ont découvert les jouets pour adultes à 19 ans, 20 ans, 21 ans. Mais d’autres ont attendu plusieurs années pour s’offrir de nouveaux plaisirs. Une panoplie de résultats représentative de la réalité du sextoy : il n’y a pas d’âge pour s’y essayer, comme le confirme la sexologue Claire Alquier : « Je vois des femmes qui n’utilisent pas de sextoy, d’autres qui les découvrent à cinquante ans, et atteignent même l’orgasme pour la première fois avec. Il n’existe aucune règle fixe, aucune obligation. C’est à chaque individu de trouver son chemin ». Et les chemins sont multiples : nos désirs évoluent et le marché du sextoys ne cesse de développer et de proposer des produits innovants. Une nécessité chez GOLIATE, puisque nous continuons de commercialiser des sextoys fidèles aux attentes des consommateurs, destinés au plaisir féminin comme au plaisir masculin.

Cependant, comme le rappelle Claire Alquier, « il ne faut pas imaginer qu’un sextoy règle tous nos problèmes sexuels ». La sexologue poursuit : « Les sextoys peuvent procurer d’étonnantes sensations et lever des blocages. Mais pour intégrer la notion de plaisir et être bien avec soi-même, encore faut-il savoir ce qu’il se passe en nous et avoir questionné le pourquoi de nos troubles sexuels ». Autrement dit, connaître son corps et percevoir le sextoy comme un bonus capable de nous conduire sur la route de l’érotisme est une bonne idée. A l’inverse, penser que le sextoy « va faire tout le travail » est moins engageant. Le sextoy n’est ni un psy, ni un médicament, mais un outil de plaisir formidable parmi d’autres, susceptible de nous révéler et de nous apporter de nouveaux bonheurs sexuels.

Un sextoy à moins de 18 ans, oui ou non ?

C’est d’ailleurs pour cette raison que les sextoys ne sont pas recommandés chez les mineurs. Si la loi n’encadre pas l’achat de sextoy selon l’âge, les boutiques Passage du désir, chez qui GOLIATE distribue ses cosmétiques du plaisir, rappellent que « les jeunes de moins 18 ans ont le droit d’acheter un sextoy mais que cela reste déconseillé ». Derrière cette barrière, aucun danger, seulement une précaution : quand on démarre à peine sa vie sexuelle, il est souvent préférable d’aborder le plaisir via plusieurs leviers : « Les sextoys ne doivent pas être le seul accès à sa sexualité. C’est plutôt un outil de plus qui s’intègre à un processus global de découverte de soi », précise Claire Alquier. Dans ce processus global, on citera une approche théorique (regarder un schéma anatomique, questionner son corps en l’observant) et… « manuelle ». Aller à la rencontre de son corps avec ses mains ou ses yeux permet de comprendre ce qu’il se joue vraiment. Car encore une fois, comment prendre du plaisir sans identifier les sources du plaisir ? Les sextoys invitent à cette exploration mais préfèrent, de toute évidence, accompagner tout à chacun à s’épanouir. Et c’est bien là tout l’objectif de GOLIATE.