4 pratiques sexuelles qu’on va adorer à la rentrée

4 pratiques sexuelles qu’on va adorer à la rentrée

4 pratiques - idées sexuelles que l'on va adorer à la rentrée

Les vacances sont terminées. Mais pas la peine de faire cette tête : la rentrée nous gâte de pratiques sexuelles épanouissantes à tester d’urgence. Nos préférées.

La pratique du frotti-frotta, pour zapper la pénétration

Le sexe sans pénétration est tendance : grâce à lui, nous sortons des schémas hétérosexuels qui placent le pénis au centre du plaisir et des rapports. Mais prenons-nous vraiment le temps d’incarner cette pratique ? Puisque la rentrée est une période de bonnes résolutions, osons le sexe sans pénétration avec la position du frotti-frotta, qui, comme son nom l’indique, consiste à… se frotter. On se place donc en missionnaire tandis que le pénis « pénètre » la vulve. En d’autres mots, il la caresse. Le clitoris est stimulé, l’ambiance toute aussi humide, et la pénétration mise de côté. De quoi revaloriser le plaisir féminin tout en s’amusant autrement. Et ça fonctionne dans le couple homosexuel : on a toujours de quoi se frotter l’un.e à l’autre pour quitter nos vieilles habitudes.

La position des ciseaux, pour pimenter son missionnaire

Et si on revisitait le missionnaire, qui paraît parfois désuet ? Une bonne façon de se réconcilier avec lui. Pour cela, on opte pour la position des ciseaux. La personne pénétrée s’allonge sur le dos, comme dans un missionnaire classique, puis elle écarte et lève les jambes. Le ou la partenaire qui possède un pénis ou un gode-ceinture se positionne à genoux, attrape les jambes de son acolyte et le pénètre. Dans cette position, l’angle de la pénétration est modulable : il suffit de bouger les jambes à sa guise, comme on utiliserait des ciseaux, pour atteindre des sensations nouvelles. La fin de l’été promet d’être chaude.

Le peaking, pour jouir plus grand et plus fort

La méthode du peaking permet de s’offrir de plus grands orgasmes. Comment ? En les réfrénant. Cela peut paraître contre-productif, mais non : en réalité, quand on pratique le peaking, il faut simplement être à l’écoute de son plaisir (et c’est une bonne chose) et ralentir quand on sent que l’orgasme se trouve à deux pas. On peut utiliser une échelle de 1 à 10 : quand on franchit le 7 ou le 8, on choisit d’y aller mollo pour ne pas jouir trop vite. Ainsi, on redescend à 4 ou 5, avant de remonter, puis éventuellement de redescendre. Beaucoup d’allers-retours pour un feu d’artifice beaucoup plus dingue. Et ça fonctionne avec l’orgasme masculin et l’orgasme féminin.

Le 77, pour convoquer la tendresse

Pour une rentrée 100% plaisir, et avant que l’automne ne nous rattrape, découvrons la position du 77. Qu’est-ce donc ? Le 77 est une sorte de cuillère améliorée, donc pour la pratiquer, on commence par se positionner en cuillère, puis on se pénètre. La personne pénétrée se penche ensuite en avant : elle décolle son dos du torse de sa ou son partenaire. Sa ou son partenaire l’imite, si bien que les deux forment deux 7, soit un 77. Cette position est d’une grande tendresse, elle apporte de la fusion, et le fait même de changer d’angle de cuillère permet de rencontrer de nouvelles sensations tout en restant confortablement installé.e.s. Une rentrée toute en douceur s’annonce !

Côté boutique

Abonnez-vous à notre newsletter

S’abonner