4 positions pour une sodomie confortable

4 positions pour une sodomie confortable

Beautiful passionate couple is having sex on bed.

La sodomie peut procurer du plaisir, encore faut-il trouver la position idéale pour prendre son pied. Découvrez nos 4 positions préférées (et confortables) pour profiter au mieux du sexe anal.

On évoque rarement la sodomie sans parler de lubrifiant (avec, c’est mieux) et de douceur (avec aussi, c’est mieux). Mais quid des positions à adopter ? Car si la levrette est communément citée et représentée, d’autres positions s’avèrent agréables et confortables pour profiter d’une position anale avec sa ou son partenaire, aussi avec un sextoy ! La bonne idée ? Tester pour découvrir ses préférences !

La… petite levrette

Et si on pratique la sodomie en « petite » levrette ? Une position qui change et que l’on nomme aussi « la position de l’éléphant ». C’est très simple : la personne pénétrée s’allonge sur le ventre et sa ou son partenaire s’installe derrière elle en prenant appui sur ses bras (plutôt que de s’affaler). Cette position a le mérite d’apporter douceur… et détente. C’est bien moins fatiguant !
L’astuce GOLIATE en plus : il est possible d’ajuster l’angle de pénétration en calant un petit coussin sous le pubis afin de remonter légèrement les fesses vers le haut. En somme, on imite la levrette en ne gardant que ses bons côtés !

La cuillère

La cuillère est souvent perçue comme « planplan » ou associée aux femmes enceintes. Pour autant, cette position du Kamasutra est très sensuelle – les deux corps fusionnent. Elle est également la bienvenue lorsque l’on pratique la sodomie, puisque les deux partenaires, qui sont allongés dans le même sens et regardent dans la même direction, profitent d’une pénétration avec toute la tendresse requise.
L’astuce GOLIATE en plus : on profite de la position de la cuillère pour stimuler le reste du corps. Dans cette configuration, le sujet pénétrant peut laisser ses mains s’aventurer sur les zones érogènes de son ou sa partenaire.

La chaise

Un peu plus musclée mais (aussi) plus torride, la position de la chaise est top puisqu’elle permet à la personne pénétrée de contrôler les va-et-vient. Pour cela, l’autre s’assied sur une chaise (comme son nom l’indique) et accueille sa ou son partenaire qui s’installe… sur lui. Voilà, sur ses genoux. Reste alors à rebondir (en avant les mollets) et à gérer la pénétration selon ses envies.
L’astuce GOLIATE en plus : le sujet pénétrant tient les hanches de son ou sa partenaire pour l’accompagner dans ses mouvements. C’est plus reposant et puis c’est érotique.

La cavalière

La position de la cavalière est une sorte d’Andromaque inversé. Autrement dit, on se place à califourchon sur sa ou son partenaire – qui est allongé.e sur le dos – mais de dos. Comme dans la position de la chaise, il est aisé de gérer ses mouvements. Une position qui offre donc toute la liberté de bouger à son rythme et d’adapter l’angle de la pénétration anale.
L’astuce GOLIATE en plus : si la personne pénétrante peut tenir sa ou son partenaire par les hanches, il peut aussi lui agripper les chevilles. Un détail très sexy qui apporte une touche de sensualité à la pratique.

Côté boutique

Abonnez-vous à nos infos sexos

S’abonner