4 idées pour un quickie sauvage et BDSM

4 idées pour un quickie sauvage et BDSM

4 idées pour un quickie sauvage et BDSM

4 idées pour un quickie sauvage et BDSM

Puisque le quickie est un rapport sexuel aussi bref qu’enflammé, pourquoi ne pas apporter une touche de BDSM à cette étreinte montre en main ? Nos idées torrides et accessibles.

Si les rapports sexuels qui durent dans le temps sont délicieux, on n’est jamais contre un quickie, soit un rapport rapide et généralement… sauvage. Certes, le chrono n’empêche pas la douceur, mais puisque le temps nous est compté, autant dire que la précipitation concède un caractère bestial à nos ébats. Alors pourquoi ne pas aller plus loin et apporter une dimension BDSM à nos quickies ? Derrière le sigle BDSM se cachent les termes de bondage, discipline et sado-masochisme. En d’autres mots, le BDSM regroupe un ensemble de pratiques sexuelles qui invitent à la domination et la soumission, mais aussi à la contrainte et la douleur comme sources de plaisir. Depuis la saga Fifty Shades of Grey, qui a popularisé le BDSM, de nombreux individus s’y essaient ; pour cela le BDSM dit soft demeure une excellente porte d’entrée. L’occasion donc, de s’en inspirer, et d’augmenter la température de nos quickies déjà prompts à bouillonner.

On baisse son pantalon et on garde le foulard

Parce que le quickie est bref, nous n’avons pas le temps de nous déshabiller entièrement. Ça tombe bien : garder quelques vêtements accentue la précipitation et donc l’érotisme. On choisit alors d’ôter son pull (trop chaud sinon), de baisser son pantalon (plus pratique), et on garde son foulard et même sa culotte. Pourquoi ? La culotte peut être tirée, arrachée, fendue, tandis que le foulard, autour du cou, peut jouer les gentils étrangleurs – les plus équipés enfileront un collier pour un effet similaire. Le foulard peut également servir de maillon : rapidement, on le noue autour de la bouche.

On squatte une table ou un pan de mur

Pas la peine de se planquer sous la couette lors d’un quickie, sauf si bien entendu, on recherche un minimum de confort. Toujours étant que la table à manger, le fauteuil ou encore le couloir nous tendent les bras. Ainsi, on reste debout et on se dévore. Une position que le BDSM apprécie, puisque loin de nos oreillers douillets, on a de quoi se tourner avec des gestes plus acrobatiques, plus vifs, voire légèrement torturants.

On ose la petite ou grosse fessée

La fessée, pratique érotique par excellence, a le don de nous mettre dans l’ambiance BDSM. Et puisqu’une fessée, c’est rapide, on n’hésite pas à en jouer si le cœur et le corps nous en disent. Pour cela, il existe plusieurs types de claques, et on n’est pas obligé de finir la fesse rouge pour éprouver du plaisir. A chacun son rythme et son désir. En tout cas, la fessé peut faire monter l’excitation ni une ni deux, et ça tombe bien : le quickie est pressé.

On use de nos accessoires préférés

Le BDSM dispose de ses propres accessoires, tels que les menottes, le fouet, le masque, le plumeau, la corde ou même le collier façon laisse. En bref, il existe une panoplie BDSM – que vous pouvez par ailleurs découvrir sur GOLIATE – propice aux pratiques de soumission – domination. Et ce n’est pas parce qu’il faut sortir tous ces jouets de leurs pochettes (et s’en servir) que l’on y passe mille ans : au contraire, on peut très bien s’amuser le temps d’un quickie. Et puis si on s’éclate comme des petits fous, rien ne nous empêche de jeter nos montres à la poubelle afin de partir sur un moment intime d’une heure ou deux (ou trois). C’est ça aussi qu’on aime, avec le quickie : il rapproche les deux partenaires en un rien de temps mais accepte sans rancune qu’on l’abandonne pour traînasser sur le chemin du septième ciel.

Côté boutique

Abonnez-vous à notre newsletter

S’abonner